// Archives

Le Nouveau Cinéma Mondial

120 billets

LES GRIFFES DE LA NUIT, de Samuel BAYER.

Quelques jeunes en mal d'autorité parentale, ou bien complètement largués (ce qui revient au même), se fadent des cauchemars au réalisme… coupant. Les nuits sont meurtrières, et il faut vite trouver une solution. Remake ultra-premier degré et inexplicablement pesant du classique 80's de Wes Craven, Les Griffes… ressortent du placard (sous (...)

IRON MAN 2, de Jon FAVREAU.

Tony Stark, l’homme d’acier, sauve le monde, frime à tout va, emballe comme tu respires, taquine la boutanche (comme dans la BD), et s’étonne que son palpitant vacille. Trop de palladium, parait-il… Il faut quand même essayer de tenir deux heures, le temps de foutre le vilain Ivan Ranko au tapis sans cesser de roucouler à l’endroit de Pepper Pot, la secrétaire (...)

PIRANHA 3D, de Alexandre AJA.

M'sieur Hooper, pas rancunier, veut enterrer la hache en payant son coup à des piranhas vieux de la Préhistoire. Las ! Les bestioles prennent goût à la gnôle, et en veulent toujours plus. Non loin de là, de jeunes américaines fines comme leurs strings se saoulent de booze et de mauvaise musique. La rencontre est prévisible, et la poiscaille a les crocs. (...)

THE EXPENDABLES, de Silvestre Stallone.

Silvestre Stallone et d'autres types vont se faire tatouer chez Florent Pagny (en fait, Mickey Rourke, vraiment atteint pour accepter un tel rôle), avant d'aller tout casser en Corse du Sud, pour une raison qui échappe à tout le monde, scénariste compris. À la fin, les gros durs se retrouvent à nouveau chez Florent et boivent des bières en lançant des (...)

PRINCE OF PERSIA, de Mike NEWELL.

Gemma Arterton (une espèce de déesse qui ne foutait pas grandchose dans Le Choc des Titans, et qui en fout un tout petit peu plus ici) se la coule douce quelque part où il y a du sable, jusqu'à ce que des excités du sabre et de la cabriole décident de ruiner ses plans pour cet été. De courses d'autruches (!) en coups de tatanes (dans ta face), la (...)

INCEPTION, de Christopher NOLAN.

Inception de Christopher Nolan, c’est un film fabuleux que tu aurais aimé avoir écrit toi-même, tellement il est complexe et astucieux et prenant et (plutôt) limpide et néanmoins si riche que tu passes des heures à retourner le voir au cinéma ou à te le repasser dans la tête pour en comprendre toutes les interprétations possibles. (Attention, ceci est un billet (...)

PREDATORS, de Nimrod ANTAL (qui ?)

On aurait dû sentir venir le truc... Premièrement, on a mangé au Quick et pas au McDo. Segundo, on a mangé avant le film, et pas après comme d’habitude. Troisièmo, on n’a pas pu jouer aux zombies, la borne était prise. Résultat des courses, 9 euros pour le joli minois d’Alice Braga, même pas nue. Ardoise salée. Quelques types (dont l'un suce du bois) et une (...)

ÉDITO DE L’ÉTÉ.

Tu y as cru, à la fin du NCM, pas vrai ? Tu t'es dit : c'est râpé, reviendra pas. Ben, tu vois... C'est qu'il a fallu en digérer, des machins, ces dernières semaines. Cannes, et son cortège de rien dont on se fout pas mal. Dennis Hopper, qui est parti vers un monde meilleur. Le scandale de BP et sa marée noire. La Coupe du Monde (qui (...)

DOOMSDAY, de Neil MARSHALL.

Dur de rebondir après The Descent (les nanas dans la grotte, qui se battent contre des bouffeurs de tampax…). Neil Marshall a fait le meilleur choix possible, le seul, pour sauver sa peau : il est parti complètement ailleurs. Mad Max 2 + 28 Jours Plus Tard + New York 1997 = un chef d'oeuvre. Et n'allez pas croire que l'entreprise soit facile, (...)

THE HILLS HAVE EYES 2, de Martin WEISZ.

Un coin paumé du Nouveau-Mexique (USA). Une brochette d'aspirants G.I en goguette, des mutants cannibales peu causants mais efficaces, et un comité d'accueil touristique saignant dans le genre cuisson rapide. Pas une suite du (très bon) remake d'Alexandre Aja, pas un remake du film homonyme des années 80, The Hills…2 n'est pas grand (...)