// Archives

EN VRAC

Cette catégorie contient 11 billets

LES GRIFFES DE LA NUIT, de Samuel BAYER.

Quelques jeunes en mal d'autorité parentale, ou bien complètement largués (ce qui revient au même), se fadent des cauchemars au réalisme… coupant. Les nuits sont meurtrières, et il faut vite trouver une solution. Remake ultra-premier degré et inexplicablement pesant du classique 80's de Wes Craven, Les Griffes… ressortent du placard (sous (...) (Lire la suite…)

PRINCE OF PERSIA, de Mike NEWELL.

Gemma Arterton (une espèce de déesse qui ne foutait pas grandchose dans Le Choc des Titans, et qui en fout un tout petit peu plus ici) se la coule douce quelque part où il y a du sable, jusqu'à ce que des excités du sabre et de la cabriole décident de ruiner ses plans pour cet été. De courses d'autruches (!) en coups de tatanes (dans ta face), la (...) (Lire la suite…)

DIL BOLE HADDIPA ! de Anurag Singh

Et à un moment, dans l’avion, tu te dis qu’au lieu de mater The Dark Knight en VF et en pan and scan, tu vas plutôt regarder un Bollywood, histoire de te mettre déjà dans l’ambiance de ton voyage. Un peu par hasard, tu choisis Dil Bole Haddipa !, qui raconte l’histoire d’une jolie indienne du Pendjab, Veera (Rani Mukherji, mignonne tout plein), qui est (...) (Lire la suite…)

DISTRICT 9, de Neil Blomkamp.

Quel Film de S.F. !!! Ah, quel pied, putain ! (Comme dirait Thierry Roland après la victoire de la France en coupe du monde de foot, c’est vous dire.) Le parti pris de la caméra épaule nous plonge littéralement dans ce District 9, véritable ghetto pour aliens échoués comme des merdes (n’ayons pas peur des mots) sur Johannesburg. On ne lâche pas les baskets du (...) (Lire la suite…)

GRAN TORINO, de Clint EASTWOOD.

Les Choristes, version US. Déjà Million Dollar Baby m’avait laissé un goût amer dans la bouche. Un « je ne sais quoi » indéfinissable. Mais alors là, j’ai bien cerné ce qui ne va pas. Mais pas du tout. Alors bien sur, cinématographiquement, ce Gran Torino est irréprochable. La mise en scène de Papy Eastwood est pleine de retenue et de simplicité, laissant (...) (Lire la suite…)

POINT BREAK, de Lady Oscar.

Bon, faut aimer la glisse, l'adrénaline, la testostérone (c'est bon, ça, et puis quand t'as commencé, t'arrêtes plus), et il faut ne pas l'avoir vu depuis assez longtemps, mais si toutes ces conditions sont réunies, le film de l'été 2010, c'est POINT BREAK. J'en vois des qui ricânent. Déjà. POINT BREAK, c'est (...) (Lire la suite…)

DEATH PROOF, de Quentin TARTAPOIL.

Vu et aimé ce film de Quentin Tartàpoil. Une espèce de truc vraiment débile qui fait un peu penser à du Russ Meyer, mais qui laisse tout de même affleurer une certaine subtilité. Une bande de nanas apparemment pro-70's mais dont l'engagement ne dépasse pas le look du t-shirt, se paie une virée. Plutôt incultes en cinéma, elles n'ont aucune (...) (Lire la suite…)

APOCALYPTO, de Mel GIBSON.

Mel Gibson filme presque aussi bien la jungle que Mc Tiernan, ce qui n'est pas peu dire. Quand au reste, pas de doute, on est bien dans un film d'horreur ! Il faut d'emblée reconnaître le courage du réalisateur : imposer un film à grand spectacle dans une langue que PERSONNE n'a jamais entendue ! Chapeau, Mad Max ! Hors de toute (...) (Lire la suite…)

LA JEUNE FILLE À LA PERLE, de Peter WEBBER.

La beauté inspire l'obsession. Et j'y crois. Dans "La Jeune Fille à La Perle", il y a une scène terriblement érotique. Vermeer contemple sa bonne, alors qu'elle pose pour lui. Observant son visage et la lumière qui s'y reflète, il lui demande soudain d'humecter ses lèvres. Lick your lips, lui dit-il. Pudique, excessivement (...) (Lire la suite…)

LA LEÇON SIBÉRIENNE, de Wojciech Staron.

Pologne, 1998, Beta SP et DVCAM, couleur, 56’ Réalisation, Image : Wojciech Staron Montage : Zbigniew Osinski Production : TVP S.A. Distribution : Documentaire sur Grand Ecran Distribution Prix du Cinéma du Réel 1999, Paris Hier soir, dans mon lecteur DVD, il y avait… La Leçon Sibérienne. Ce film documentaire qui date tout de même d’il y a dix ans raconte une (...) (Lire la suite…)